#cession entreprise

Actoria sur Bfm : 4 nouvelles erreurs à éviter pour réussir sa transmission

4 nouvelles erreurs à éviter pour réussir sa transmission

 

Tôt ou tard dans la vie de l’entrepreneur se pose la question de son désengagement de l’entreprise dans laquelle il a investi du temps et de l’argent.

Mais dès qu’il envisage quitter son entreprise, les questions se bousculent dans la tête de l’entrepreneur et souvent il victime de la procrastination et il repousse à plus tard cette éventualité.

Alors en effet les causes d’échec et les obstacles sont nombreux.

Et parfois on peut même dire que réussir sa transmission d’entreprise se rapproche du parcours du combattant, tellement les difficultés peuvent être nombreuses si on aborde les choses sans plan d’actions !

Depuis de longues années, j’ai eu l’occasion de constater que certaines erreurs revenaient systématiquement.

Alors afin de ne pas être négatif, je ne vais pas seulement vous énumérer ces erreurs mais je vais directement vous indiquer ce qu’il faut faire pour ne pas les commettre.

Vous allez donc gagnez du temps et ne pas culpabiliser si vous avez déjà entamé cette démarche J

Peu importe la taille de votre entreprise, son activité, sa localisation ou même le degré d’urgence de votre projet, ces conseils sont valables pour tout le monde.

Erreur n° 1. Vous n’êtes pas prêt dans votre tête à transmettre votre entreprise

Depuis plus de 20 ans que j’accompagne des chefs d’entreprise et leur donne des conseils, j’ai remarqué qu’un des facteurs majeurs d’échec n’était pas lié à l’opération elle-même et même pas au fait de ne pas trouver un repreneur mais était lié à la prise de décision de l’entrepreneur.

Avant de se demander « comment » va t-on transmettre son entreprise, comment va-t-on trouver un bon repreneur, il faut se poser la question fondamentale du « pourquoi ». Il n’est pas possible de trouver de bonnes réponses au « comment » si le « pourquoi » de l’opération n’est pas bien appréhendé.

L’entrepreneur doit avoir défini un véritable projet de vie après son départ de l’entreprise. Et ce projet doit être stabilisé et irrévocable. Plus encore, les conséquences financières de cette transmission : perte de revenus de l’entreprise d’un côté et gain financier de l’autre avec l’impact fiscal que cela peut avoir, doivent être étudiés en détail avant de se lancer dans l’opération et non comme je le vois encore parfois lorsque l’on commence à discuter avec un repreneur.

Si vous ne vous posez pas ces bonnes questions, comment allez-vous trouver la motivation pour aller jusqu’au bout du processus ? Comment allez-vous convaincre un repreneur, qui doit investir du temps et de l’argent, que vous n’allez pas stopper le processus avant la fin ?

Donc mon conseil n° 1 : vous devez être prêt à titre personnel de manière irrévocable à transmettre

Erreur n° 2. Votre entreprise n’est pas prête à être transmise

Une fois que l’entrepreneur a pris une décision irrévocable et que la question du pourquoi est réglée, pour aborder la question du « comment », vous devez vérifier que votre entreprise est prête être présentée au marché !

Et pour savoir si votre entreprise est prête à être présentée au marché vous devez vérifier que le repreneur ne va pas découvrir des vices cachés et que le prix de vente tient la route.

Certains facteurs peuvent réduire le prix de vente de votre entreprise voir empêcher que l’opération se réalise.

Par exemple : avez-vous concentré tous les pouvoirs sur vous et n’avez délégué aucune des fonctions essentielles de votre entreprise ?

Etes-vous certain que vos autres associés, même les plus petits comme le copain ou la cousine éloignée que l’on a pas vu depuis des années, sont vraiment d’accords non seulement sur le principe de la vente de leurs actions mais aussi sur le prix de vente ?

Je me rappelle avoir vendu une entreprise il y a quelques années avec 250 actionnaires. Le principal actionnaire avait seulement 30% du capital. Il disposait d’un mandat de vendre aux meilleures conditions de la collectivité des actionnaires. Il nous donne un mandat de vendre les 100% des titres. Et bien je peux vous dire que lorsque nous avons commencé à recevoir des propositions de reprise, force a été constater que toute le monde n’était pas d’accord sur le principe même de la vente totale des actions !! alors je ne vous parle pas des discussions sans fin sur le meilleur repreneur et sur les conditions financières et matérielles de l’opération !!

ou encore votre chiffre d’affaires est-il concentré sur quelques références clients qui réalisent par exemple plus de 80% de votre chiffre d’affaires ou est-il bien réparti sur un panel diversifié de clients ?

Si vous avez répondu «oui» à l’une de ces questions, vous devez les régler avant de commencer la transmission de votre entreprise.

Pour ne pas avoir de problèmes de vices cachés avec des repreneurs, je vous conseille de repérer les problèmes qui peuvent être identifiés facilement par tout repreneur et de les corriger avant de transmettre.

Si vous ne pouvez pas les corriger, ne les cachez pas et annoncez-les aux repreneurs potentiels ainsi que les réponses que vous avez commencées à mettre en place.

Donc mon conseil n° 2 : vous devez être certain que votre entreprise est aussi prête que vous à être transmise

Erreur n°3. Vous concentrez vos efforts sur un seul repreneur

La nature humaine étant ce qu’elle est, un entrepreneur a tendance à aller vers la 1ère solution la plus simple et la plus rapide qui se présente à lui.

Dans l’absolu ce serait simple de vendre au concurrent qui vous demande de penser à lui ou au fonds d’investissement qui a appelé à maintes reprises pour vous rencontrer.

C’est évidemment plus simple d’engager des discussions avec une personne que vous connaissez déjà ou qui vous a contacté plutôt que de mettre en place un processus et un plan d’actions pour rechercher et sélectionner un repreneur.

Mais que recherchez vous ? un repreneur lambda ou Le Bon Repreneur pour Votre entreprise ?

Etes-vous assez naif pour penser que le concurrent qui a déjà votre savoir savoir-faire, les mêmes machines que vous et les mêmes fournisseurs, va être intéressé par autre chose que vos clients et donc va vous faire une offre élevée de rachat ?

De même etes-vous assez naif pour penser que le fonds d’investissement qui représente des actionnaires investisseurs auxquels il doit assurer un niveau de rendement élevé, va vous faire une offre de rachat à un niveau élevé ?

Donc si le repreneur providentiel n’existe pas, vous devez mettre en place un plan d’action cohérent pour lancer un appel d’offres sur le marché afin d’identifier au moins 3 ou 4 repreneurs que vous allez mettre en concurrence.

Donc mon conseil n°3 : ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier dans le choix du repreneur

Erreur n°4. Vous mettez toute votre énergie et votre temps dans votre projet de transmission

Jusqu’à la dernière seconde de la vente, jusqu’à la signature des actes et le paiement du prix, il peut se passer quelque chose qui empêche l’opération.

Ne prenez pas ce risque et gérez votre entreprise comme si l’opération n’allait pas se faire.

L’activité de votre entreprise doit se poursuivre et surtout vos résultats doivent continuer à progresser pour rassurer le repreneur pendant les discussions.

Vous devez continuer à développer votre chiffre d’affaires et signer des contrats prometteurs pour l’avenir de votre entreprise.

Surtout si vous avez un seul repreneur en lice, votre risque est maximal et vous devez considérer que la transaction n’est pas faite tant qu’elle n’est pas signée.

A aucun moment, un repreneur doit penser que vous êtes pieds et mains liés dans l’opération.

Il doit sentir votre engagement certes irrévocable à faire l’opération mais pas nécessairement avec lui.

Disposer d’un plan B ou C est sans doute l’un des meilleurs conseils à donner pour éviter de se retrouver dans le bec dans l’eau avec un repreneur qui se désiste au dernier moment ou un financement refusé.

Donc mon conseil n°4 : Gardez une partie de votre temps et de votre énergie pour votre entreprise

Actoria se développe en Italie

Milan ItalyLe Groupe Actoria poursuit son développement international, et ouvre un nouveau bureau en Italie à Milan en partenariat avec la société EF Finance & Investments. Ce partenariat permettra de capitaliser sur l’historique et l’expérience du Groupe Actoria en transactions d’entreprises et en depuis 2001, ainsi que sur l’expertise et les références de EF Finance & Investments en Italie. Il donnera accès aux chefs d’entreprises de PME italiennes à une large gamme de solutions de conseil financier et stratégique, avec une ouverture sur les et de plusieurs pays européens.

Actoria se développe au Luxembourg

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Fribourg, le 10Actoria Luxembourg décembre 2015.

Le Groupe Actoria poursuit son implantation à l’international,  ouvre un nouveau bureau dans le Grand-Duché du Luxembourg et a décidé d’en confier la responsabilité  à Thierry de Poerck.

Thierry de Poerck est résident luxembourgeois depuis plus de 20 années. Il possède un diplôme d’Ingénieur Commercial de la Solvay Brussels School of Economics and Management, complété d’un MBA.

Il a occupé des fonctions managériales et dirigeantes dans le secteur de la banque, notamment pour BNP Parisbas, Deustsche Börse Group,  avant de rejoindre le Groupe Horloger « Ice-Watch » en tant que Directeur Général pendant 4 ans.

Le développement du Grand Duché du Luxembourg  est une priorité pour Actoria et Thierry saura relever ce challenge.

Actoria est une société internationale de conseil en cession-reprise d’entreprises et en levée de fonds intervenant pour des sociétés jusqu’à 500 salariés. Avec son siège international en Suisse, le Groupe Actoria a mis en place des implantations dans 7 pays (Royaume-Uni, Belgique, Espagne, Luxembourg, France, Maroc, Suisse), et met à disposition de ses clients un portefeuille de plus de 8000 repreneurs et investisseurs.

Contact :

Actoria Luxembourg

Email : [email protected]

Tel : +352 661 660 201

www.actoria.lu

Comment un entrepreneur peut-il récupérer l’investissement effectué dans son entreprise ?

Comment un entrepreneur peut-il récupérer l’investissement effectué dans son entreprise ?

Comment un entrepreneur peut-il récupérer l’investissement effectué dans son entreprise ?

Comment un entrepreneur peut-il récupérer l’investissement effectué dans son entreprise ?Depuis la création de son entreprise, un entrepreneur investit du temps et de l’argent pour la créer, la développer et la faire prospérer.

Il a parfois mis toutes ses économies dans l’entreprise et n’a parfois même pas perçu un salaire élevé de sortes que souvent son patrimoine personnel est bien modeste alors que la valeur de son entreprise peut être très élevée.

Comment ce chef d’entreprise peut-il récupérer le fruit de son investissement ?

Peut-on réussir la cession d’une entreprise sans intermédiaire ?

Peut-on réussir la cession d’une entreprise sans intermédiaire ?

 

Peut-on réussir la cession d’une entreprise sans intermédiaire ?Tôt ou tard, si vous êtes propriétaire d’une entreprise vous serez confronté à la question de sa cession. Pour réussir une opération de cession d’une société ou d’ouverture de capital, les questions à réglées sont si nombreuses qu’il est légitime de se demander si on doit impérativement se faire accompagner par un professionnel. La réponse est dépendante de votre implication dans un processus qui doit respecter certaines règles et techniques incontournables.

Lorsqu’on est à la tête d’une entreprise depuis plusieurs années, il arrive un moment où l’on souhaite passer la main. Il y a ce concurrent qui vous appelle régulièrement pour vous demander de penser à lui en priorité si vous décidez de vendre. Ou l’entreprise voisine qui vous harcèle depuis plusieurs mois pour que vous vendiez afin de lui permettre de s’étendre.

ACTORIA a accompagné le dirigeant du groupe SOREC dans la cession de son groupe.

ACTORIA a accompagné le dirigeant du groupe SOREC dans la cession de son groupe.
SOREC est une société d’ingénierie, de coordination de conseil dans le domaine des infrastructures et de l’aménagement urbain. SOREC, créé il y a 34 ans est localisé dans le 78 et travaille principalement dans les départements adjacents. Son chiffre d’affaires est de 1,5 M€ avec une forte rentabilité.
La préparation de la transmission a été réalisée sur 2014, et la cession définitive a été conclue en fin mars 2015. SOREC a été repris par un ingénieur BTP qui a quitté un grand groupe multinational pour se lancer dans cette aventure entrepreneuriale avec l’aide de sa famille qui détient des actifs industriels importants.
Acteurs de cette mission (Conseil société) : Georges Méreau, ACTORIA Paris – Ile-de-France.

Contact :
Actoria Paris
24 rue de Lisbonne
75008 Paris

Email : [email protected]
Tel : +33 (0)1 71 18 26 81

ACTORIA anime une conférence au Riviera Network du 28 mai 2015 sur les conditions de vente d’une entreprise

ACTORIA anime une conférence au Riviera Network du 28 mai 2015 sur les conditions de vente d’une entreprise

Texte : Le Riviera Network est le grand forum de l’information et des rencontres d’affaires de la Côte d’Azur. ACTORIA animera le 28 mai 2015 à 9h, en ouverture de ce salon, une conférence sur le thème « Mon entreprise est-elle vendable ? Comment ? Quand ? À qui ? »

ACTORIA organise un petit déjeuner débat avec ALLIANZ et Me WINCKLER à Sophia Antipolis le 14 avril 2015

 

Conference debat Allianz 14-04-2015ACTORIA organise avec ALLIANZ et Me WINCLKER un petit déjeuner / débat sur le thème « Aujourd’hui Chef d’entreprise … et demain ? » mardi 14 avril, au Golf Le Provençal (Sophia Antipolis). Cet événement s’adresse en priorité aux Chefs d’entreprise de PME qui souhaitent échanger sur les sujets patrimoniaux, fiscaux ou organisationnels sur la transition vers l’étape suivante … notamment dans le cas d’une vente d’entreprise

Retrouvez ACTORIA au salon « BA06 », l’événement des entreprises innovantes de la Côte d’Azur.

 

CMJN de base

 

Retrouvez ACTORIA au salon « BA06 », l’événement des entreprises innovantes de la Côte d’Azur.

Texte : « BA06 Event » est la rencontre annuelle entre les porteurs de projets innovants, les investisseurs, les donneurs d’ordre et les accompagnants. La cinquième édition aura lieu le 18 mars 2015, et est organisée par l’ensemble des partenaires de la chaine de l’innovation dans les Alpes-Maritimes.

http://www.ba06.com/event/participants/les-accompagnants/