Comment céder son entreprise à un proche ?

Céder son entreprise à un proche peut prendre différentes formes. Revenons sur les avantages et les inconvénients des différentes méthodes, en fonction des outils juridiques et fiscaux à votre disposition.

Un dirigeant qui souhaite céder son entreprise à un proche poursuit différents objectifs. En garantissant la pérennité de la société, il donne un joli coup de pouce à un ou plusieurs membres de sa famille. Si l’entreprise est transmise gratuitement à un seul héritier, on parle de donation simple. Si elle est transmise à deux ou plus, on parle de donation partage. Si des modalités sont mises en place dans les pays de l’UE pour bénéficier d’une exonération des droits de succession, c’est rarement le cas lorsque l’on souhaite céder son entreprise à un tiers.

Céder son entreprise à un proche : quels avantages ?

Céder son entreprise, cela peut être tant l’outil d’exploitation, le fonds de commerce que les biens matériels et immobiliers de la société. Vous pouvez transmettre la totalité ou une partie de ces éléments. Comme céder l’outil d’exploitation en conservant l’immobilier afin de percevoir un loyer, par exemple. Chaque solution retenue présente des conséquences fiscales différentes.

En France, grâce au pacte Dutreil, il est possible de profiter d’une exonération des droits de mutation si vous cédez les titres de la société, à hauteur de 75% de la valeur des titres. En Belgique, le transfert de la pleine propriété, de la nue-propriété ou de l’usufruit d’actions d’une société familiale est également exonéré de droits de donation.

Mais un dirigeant peut aussi décider de céder son entreprise à un proche moyennant un accord financier. Le schéma le plus courant est alors de constituer une holding de reprise : l’acquéreur achète la société via une entreprise holding spécialement créée à cet effet. C’est l’entreprise qui emprunte l’argent nécessaire au financement de la reprise. De même, en fonction de l’âge du cédant, des dispositions particulières sont mises en place pour bénéficier d’une exonération plus importante.

Quels sont les risques ?

En cas de transmission simple alors qu’il existe plusieurs héritiers, des conflits peuvent apparaître. Ils peuvent ralentir les procédures et mettre à mal l’avenir de la société. De même, il convient de s’interroger sur le profil de vos proches. Ont-ils vraiment l’âme et l’esprit entrepreneurial ? Ont-ils été coaché, formé, accompagné ? S’ils sont motivés, disposent-ils réellement des compétences nécessaires pour reprendre votre entreprise, la développer, la faire prospérer ? Ont-ils suffisamment d’empathie pour les salariés et les partenaires de l’entreprise ?

Comme pour toutes vos décisions, évaluez les risques avec prudence. Vous pourrez anticiper au mieux les difficultés et si besoin, prendre les mesures nécessaires pour y remédier.

Pour vous accompagner, faites appel aux experts Actoria. Contactez-nous.

 

Comment céder son entreprise à un proche ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *